15 avril 2012

La Balinière

Par Dans Les Châteaux, Rezé

La Balinière est une « folie ». C’est en effet sous ce terme que l’on désigne les bâtisses imposantes édifiées souvent au bord de l’eau. Elle doit son nom justement à un ruisseau qui passe désormais en canalisation sous le tramway.

La Balinière va connaître trois familles jusqu’à la révolution de 1789. En 1793, l’insurrection vendéenne fait rage à Rezé et la Balinière, poste militaire républicain servant de refuge pour les “bleus” traqués par les “blancs”, échappe à la destruction. Elle devient également en temps de guerre un hôpital militaire accueillant les soldats convalescents. En 1940 elle est réquisitionnée par les Allemands qui en font à la fois un quartier général et un lieu de repos. Au début des années 50, période de reconstruction après-guerre, une partie du parc est utilisée pour construire les 101 maisons de Claire-Cité suite au mouvement de l’auto-construction collective dit des « Castors ».

La dernière occupante des lieux y restera jusqu’en 1985 date à laquelle des promoteurs immobiliers commence à s’intéresser à la propriété et projette de la raser. Souhaitant conserver ce patrimoine historique, la ville de Rezé achète la propriété en 1987, sous l’impulsion de Jacques Floch, avec l’idée de rendre cette propriété à tous les Rezéens. En 1994, une rénovation complète du bâtiment et de son parc « à la française » est réalisée permettant d’offrir aux promeneurs une roseraie de plus de 200 variétés. En 1999, la Balinière devient un centre musical regroupant l’école municipale de musique et de danse, l’Arc et l’Aria.

Laisser un commentaire

 

error: Content is protected !!