12 juillet 2008

Le Passage Pommeray

Par Dans Centre-Ville, Graslin, Nantes

C’est en 1840, sous le règne pacifique de Louis-Philippe, que Louis Pommeraye décida de relier la rue Crébillon et le quartier Graslin à la rue de la Fosse et la place du Commerce. Les 9,40m de dénivelés ne le découragèrent pas et il confia, à Jean-Baptiste Buron et Hyppolite Durand-Gasselin, le soin de réaliser un passage commercial à la mode parisienne, qui abriterait un grand escalier en bois. La décoration fut confiée à Jean Debay et Guillaume Grootaers.

 

J’était tellement préoccupé par mon cadrage que je n’avais pas remarqué ce couple qui a pris la peine de poser pour moi…

Les travaux débutèrent à la fin de 1840 et s’achevèrent en 1843. Ruiné, le notaire Louis Pommeraye ne profita de son œuvre que quelques années avant de s’éteindre en 1850. La ville de Nantes venait de perdre l’un de ces plus illustres promoteurs et de gagner l’un de ses plus beaux monuments.

Classé monument historique depuis 1976, il s’agit d’un des plus beaux lieux de Nantes. Conçu comme un espace commerçant, mais également comme un lieu de promenade et de galanterie, ce lieu fut, dès son ouverture, très fréquenté par la bourgeoisie nantaise, attirée par les nombreuses boutiques et cafés à la mode. Le commerce y était florissant, mais cette réussite ne profita pas à Louis Pommeray qui fit faillite…

Couronné par une élégante verrière, le passage Pommeraye est constitué de trois galeries, reliées par des volées de marche en bois.

En bas, la galerie de la Fosse est la moins chargée. Elle permet, néanmoins, d’apprécier la perspective de l’immense escalier depuis son pied.

En empruntant l’escalier, on pénètre dans la galerie des Statues ou galerie de l’Horloge. C’est la partie la plus décorée avec ses 16 statues allégoriques de De Bay, chacune étant surmontée d’un éclairage. Un peu plus haut, l’horloge est encadrée par deux statues symbolisant le jour et la nuit.

Enfin, la galerie Santeuil est ornée de nombreux médaillons représentant des célébrités nantaises.

Le passage Pommeraye combine donc un style néoclassique et une somptueuse décoration faite d’arcades de stuc, de médaillons, de bustes et de statues. L’immense escalier est lui aussi une oeuvre à part entière avec, notamment, sa superbe rampe en ferronnerie. Mais plus qu’un monument historique, le passage Pommeraye est avant tout un lieu de vie avec ses passants et ses jolies boutiques aux devantures anciennes.

Le passage Pommeraye a servi de décor dans les films suivants :

  • Lola, avec Anouk Aimée, réalisé par le cinéaste nantais Jacques Demy
  • La comédie musicale Une chambre en ville, avec Richard Berry
  • La Reine blanche, avec Catherine Deneuve et Bernard Giraudeau

Texte: L’internaute

Laisser un commentaire

 

error: Content is protected !!